Le portail européen du chamanisme
226

William Commanda

page-William-Commanda-1

Un Cercle de Toutes les Nations

Une Culture de Paix

 

 

« Il fut prédit que le temps viendrait où la voix des peuples autochtones s’élèverait de nouveau, après cinq cents années de silence et d’oppression, afin de nous guider vers un feu éternel de paix, d’amour et de fraternité entre toutes les nations. »

 

Les Ceintures Wampum Sacrées

Trois ceintures wampum guident le travail de l’Aîné William Commanda.

La ceinture de la Prophétie des Sept Feux

L’Aîné Commanda serait le gardien de cette ancienne ceinture sacrée au moment même du dévoilement du message décisif de la ceinture, un message portant sur le CHOIX quant aux relations que nous entretenons les uns avec les autres et envers toutes les créations de la Terre Mère. Serons-nous alors guidés par des valeurs de partage, d’équilibre et de co-existence harmonieuse?

La ceinture de la Grande Paix de 1701

Sur cette ceinture comportant trois figures et qui évoque le PARTAGE équitable, les ancêtres de William Commanda ont inscrit, à l’aide de coquillages sacrés wampum, leur compréhension du partage des ressources de leurs territoires ancestraux avec les nouveaux arrivants, Français et Anglais, dans un esprit de confédération. La valeur inhérente du partage demeure un thème d’actualité.

La ceinture du traité de Jay relatif au passage frontalier

Cette ceinture met en évidence le message spirituel fondamental des peuples autochtones quant à l’ABSENCE DE FRONTIÈRES. Les Mamuwinini, ou nomades, peuple de William Commanda, appartiennent au continent nord-américain en entier et, à ce titre, entretiennent un lien sacré avec le territoire qui leur a donné naissance et se sentent responsables envers celui-ci. Comme dit l’Aîné Commanda, « Mon territoire est comme la rivière qui coule, comme l’oiseau qui vole et comme le vent qui souffle. »

 

 

La vision et le travail de l’Aîné autochtone William Commanda

Le Cercle de Toutes les Nations n’est ni une organisation ni un réseau, mais plutôt une éco-communauté mondiale unie par la conviction inébranlable de l’Aîné Commanda que, d’une façon très fondamentale, en tant que filles et fils de la Terre Mère, nous sommes tous reliés, quelle que soit notre race, nos croyances ou notre culture.

 

page-william-commanda 

 

William Commanda – OJIGKWANONG

William Commanda, arrière-petit-fils de Pakinawatik, chef héréditaire des Algonquins, est né le 11 novembre 1913 dans la réserve de Kitigan Zibi au Canada. Il est venu au monde afin de remémorer l’histoire de son peuple et de frayer un chemin dans l’avenir. L’Aîné Commanda est le gardien de trois ceintures wampum, qui revêtent un caractère historique et sacré. Chef de la réserve de Kitigan Zibi pendant plus de dix-neuf ans, il fut aussi guide, trappeur et homme des bois, fabricant de canots d’écorce de bouleau et artisan de renommée internationale. Il dirigea la marche Sunbow Five (« Arc-de-Soleil Cinq ») pour la Terre Mère. Conférencier et leader spirituel respecté lors de rassemblements au Canada et à l’étranger, il participe de façon régulière aux vigiles spirituelles des Nations Unies pour la paix. Il est reconnu mondialement pour son engagement à promouvoir l’harmonie interraciale et interculturelle, la justice sociale et le respect pour la Terre Mère. Récipiendaire des prix Wolf Project Award et Harmony Award pour sa contribution au développement de l’harmonie interraciale par la création du Cercle de Toutes les Nations, il accueille chez lui un rassemblement annuel international tous les mois d’août. Ce qu’il nous enseigne :

« Nous devons nous rassembler en un seul coeur, un seul esprit, un seul amour et une seule détermination. »

 

 

Les rassemblements de Grand-père Commanda

Au cours de sa vie, « Grand-père » William Commanda a été témoin à maintes reprises de l’oppression de son peuple et de la quasi-destruction de son territoire, de sa langue et de sa culture. En 1961, souffrant d’un cancer incurable et arrivé au point le plus creux de sa vie, il vécut un profond éveil spirituel, qui le posa fermement sur le Chemin Rouge du pardon, de l’amour, de la compassion et de la réconciliation. Il comprit alors l’urgence de réunir les peuples des quatre races symboliques de l’humanité, de développer des relations basées sur ces valeurs et de créer une synergie qui contribuerait à la transformation spirituelle d’un monde perçu par plusieurs comme étant « en faillite spirituelle ».

Au cours des décennies, il a présenté sa vision au Canada et à travers le monde de façon singulièrement autonome. Les gens à travers le monde entier ont été touchés par l’étendue et la profondeur de son travail acharné visant à promouvoir l’harmonie raciale et la compréhension interculturelle, à soutenir le développement spirituel et à éveiller les consciences sur les questions environnementales et les abus envers la Terre Mère, et ce, sans aucune infrastructure formelle.

 

Le rassemblement spirituel annuel qu’il accueille chez lui chaque été est incontestablement la plus spéciale de ses activités. Des centaines d’hommes et de femmes partent des quatre coins de la planète pour se rendre à Maniwaki où ils assistent à des cérémonies sacrées de calumet, de loge de sudation et de lever du soleil, prennent part à des discussions sur quatre grands thèmes qui lui sont chers (la sagesse autochtone et le respect envers la Terre Mère, l’harmonie interraciale, la justice sociale et la paix) et participent à des activités reliées aux arts, au tambour, à la guérison et de nature sociale. Ses rassemblements sont soigneusements conçus pour favoriser la guérison individuelle et collective, pour construire la communauté au sens large, pour soutenir le développement et la responsabilisation des jeunes et pour intégrer le principe créateur au développement spirituel, social et communautaire.

 

En fin de compte, c’est sa profonde humilité, son amour sans limites et sa grande compassion pour tous qui incitent tant de personnes à reprendre contact avec leur propre potentiel, à s’élever vers l’accomplissement de leur destinée personnelle et à prendre leur juste place au sein de leur communauté.

 

 

L’emblème du Cercle de Toutes les Nations

Cet emblème distinctif comporte plusieurs symboles qui revêtent un sens particulier pour les autochtones, pour les non-autochtones ainsi que pour William Commanda lui-même.

 

Les quatre couleurs du Cercle Sacré, dans leur sens plus élémentaire, représentent les quatre races symboliques (les peuples Jaune, Noir, Rouge et Blanc), les quatre points cardinaux (l’Est, le Sud, l’Ouest et le Nord), et les quatre éléments (le Feu, la Terre, l’Eau et l’Air). Le symbolisme et les enseignements de la Roue de Médecine Sacrée sont profonds.

 

La Tortue, représentant ici l’Ile de la Tortue (l’Amérique du Nord) est décrite de façon similaire dans la mythologie et les légendes des peuples autochtones de l’Ouest, des Hindous de l’Est, des Zulus du Sud, pour n’en citer que quelques uns. Selon ces mythes, la Tortue est l’animal qui a donné sa vie pour créer la Terre dans l’étendue de la Mer et du Ciel. Elle demeure un symbole de sacrifice, de créativité et de fertilité. Le conte occidental « le Lièvre et la Tortue » souligne l’importance de la persévérance dans la poursuite de nos rêves et l’atteinte de nos objectifs.

L’Arbre Sacré est une épinette photographiée par William Commanda. Quatre troncs séparés émergent de l’unique base de cet arbre de 75 pieds. Les sept racines de l’arbre, qui s’élève dans le ciel, poussent à travers la Tortue vers l’intérieur de la Terre Mère et de la Mer, unissant le tout. Il représenteLa Prophétie des Sept Feux de la ceinture wampum sacrée que William Commanda garde pour le peuple depuis plus de trente ans. (La chute de l’arbre de l’Est survenue le 1er juillet 2001 met en évidence le caractère urgent de la Prophétie.)

 

La présence des autres arbres nous rappelle l’importance des arbres pour la Terre Mère et dans nos vies en général. Actuellement, alors qu’il observe avec douleur le passage interminable des camions de coupe de bois à travers son territoire ancestral, William Commanda dit: « Ça me donne la sensation d’une aiguille qui me perce l’oeil. »

 

Les Montagnes représentent le Lac des Deux Montagnes, territoire ancestral de l’Aîné Commanda. Elles représentent également l’ascension de la Montagne Sacrée dans notre Quête de Sagesse.

 

L’Étoile du Matin symbolise l’illumination et la vision et, comme elle brillait si vivement au moment de sa naissance, la mère de William Commanda décida de l’appeler « Ojigkwanong ».

 

« Un Cercle de Toutes les Nations

Une Culture de Paix »

La Prophétie des Sept Feux insuffle une vision pour un avenir où:

 

 

    • nous honorons notre relation avec la Terre Mère et toute forme de création et notre responsabilité envers celles-ci;

 

 

    • nous mettons en valeur nos talents individuels et notre diversité;

 

 

    • tout en reconnaissant et respectant notre place à l’intérieur d’un cercle de toutes les nations.

 

La démarche est simple :

 

 

    • Nous tournons d’abord notre regard vers l’intérieur, afin de mieux nous connaître nous-même. Nous admettons et reconnaissons nos imperfections et notre difficulté à atteindre notre plein potentiel, et nous nous pardonnons.

 

 

    • Nous pardonnons aux autres pour toute souffrance ou douleur qu’ils peuvent nous avoir causée ainsi qu’à nos communautés, en espérant que cette énergie les transformera spirituellement.

 

 

    • Nous reconnaissons que nos pensées, nos paroles et nos actions ont un effet sur nous-mêmes, sur la Terre Mère et sur toute forme de création, et nous faisons le choix conscient de la paix.

 

 

    • Nous écoutons notre tête mais faisons confiance à notre coeur avant tout.

 

Ce chemin nous mènera vers l’amour, le partage, le respect, la compassion, la guérison, la justice, la responsabilisation et la réconciliation.

 

Il est d’une importance cruciale que les hommes et les femmes du monde entier :

 

 

    • prennent immédiatement des mesures pour contrer l’exploitation, l’injustice, le racisme et la guerre;

 

 

    • éveillent l’aptitude pour le pardon, la compassion, l’amour et la réconciliation;

 

 

    • et créent une synergie afin d’assurer l’amélioration de la vie de chacun et de chacune d’entre nous.

 

Nous allumerons alors ensemble le huitième feu et construirons :

« Un Cercle de Toutes les Nations

Une Culture de Paix »

 page-william-commanda-3

 Toutes les informations sur le prochain Festival