Le portail européen du chamanisme
226

Rencontre avec Kazuhisa Ogawa San

J’ai rencontré « Kaz » (pour les amis) au 6ème Festival du Chamanisme. Je n’ai pas eu vraiment trop le temps d’assister à ses ateliers, je lui ai donc demandé de m’enseigner au sujet de ses traditions et pratiques.

kaz26

On s’est ainsi retrouvés à La Défense, et on a enquillé l’autoroute pour aller en Forêt de Sologne. Kaz est venu, comme convenu, avec Richa sa compagne qui l’assiste.

 

En chemin, on discute bien sûr. J’apprends que Kaz était pilote de moto et joueur de guitare électrique dans un groupe, tout en étant chirurgien-dentiste. Un jour, il s’est mis au chamanisme, ce qui a été très mal perçu par sa famille : son père l’a même officiellement « renié » en signant le document adéquat avec ses pouces trempés dans l’encre rouge.

 

Kaz n’a pas l’habitude ni le goût de parler de lui, déjà parce qu’il n’est pas du tout dans l’égo de ceux qui se plaisent à conter une vie plus ou moins réelle, ensuite parce que ça n’est pas dans la culture nippone.

 

Donc il m’explique, à ma demande, ce que le chamanisme pouvait avoir de choquant à l’époque (récente d’ailleurs puisque cela ne date que de quelques petites années). Le Japon ayant abdiqué dans des conditions traumatisantes (les bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki), il s’en est suivi un certain rejet de la culture traditionnelle et une course à la productivité industrielle et commerciale.

 

Heureusement, le père de Kaz a compris depuis que la voie suivie par son fils était juste, et ils se sont parfaitement réconciliés – ils s’entendent même mieux qu’avant.

 

Kaz a parcouru le monde, et il a notamment reçu ses enseignements en Inde, au Népal, en Chine, au Japon. Il a aussi, comme d’ailleurs notre regrettée Ema’a Drolma Mata, été initié au guérissage à mains nues aux Philippines.

 

Dès qu’il commence à œuvrer, on sent l’énergie, la puissance, la rigueur (mais pas la rigidité) du Samouraï et du Ninja qui sont ses racines. Richa me confirme qu’elle reçoit des tas de reconnaissances et témoignages de guérisons : ça ne m’étonne pas !

 

Kaz se révèle exactement comme je le pressentais : parfaitement authentique. Dans son travail aussi. Je vais juste raconter un évènement qui s’est produit au cours de notre week-end, juste pour montrer comment la technique qu’il a mise au point et dénommée « Oznu », est efficace.

domtika-kaz-richa

Il racontait que, comme on sait, bien des malades ne veulent pas guérir (bénéfice secondaires). Certains parce qu’ils ne croient pas à la guérison possible. Il a cité le cas d’une personne venue à un de ses ateliers après avoir consulté 40 hôpitaux différents, sur laquelle il a de suite vu un parasitage énergétique, et à laquelle il a dit : « Vous avez ce petit doigt qui est plus long que l’autre d’une phalange, je peux vous enlever ce problème en 3 secondes ».

 

Le participant ne croyait pas que ça pouvait être si rapide. Kaz savait qu’il n’y avait pas de hasard, cette personne était venue pour guérir. « Vous ne le croyez pas, c’est pas grave, donnez-moi 3 secondes ! Vous voulez guérir, vous dites OUI, vous ne voulez pas, vous dites NON ».

 

« Je veux, c’est OUI, mais j’y crois pas ». 3 secondes plus tard, le petit doigt était paraît-il exactement de la longueur de celui de l’autre main.

 

Personnellement, je n’ai jamais vu ça, pourtant je suis allé dans près de 100 pays et je connais des chamans des coins les plus reculés. Alors je me suis dis que j’aimerais bien le voir de mes yeux. Et justement Kaz se met en recherches (il y avait une bonne trentaine de personnes présentes dans le Domaine où on était). Il trouve une femme qui a un petit doigt qui mesure facilement 1,5 cm de plus que l’autre. Il lui explique d’où ça vient.

 

« Ah mais moi c’est pas ça, tout le monde rigole car j’ai ce petit doigt comme ça depuis que je suis toute petite ». Kaz ne se démonte pas : « tu veux que j’enlève la cause qui te crée des déséquilibres ? ». « Oui oui… »

 

Kaz s’éloigne pour réaliser un mantra de protection sur lui-même – aussi obligatoire que de tirer un masque à oxygène en avion pour soi avant de tirer ceux des autres – il revient, prend les mains dans les siennes, fait un geste, souffle. Tout le monde s’est regroupé pour regarder, et nous constatons que le petit doigt surlong rapetisse à vue d’œil. En moins de 2 secondes, il a diminué du centimètre et demi !

 

Évidemment, ceux qui n’ont pas vu ont du mal à le croire, mais je le certifie et la vingtaine d’autres témoins l’ont vu également. C’est vraiment impressionnant de voir un doigt diminuer à vue d’œil.

 

Bien sûr, on voit des « guérisons miraculeuses » à tous les coins de rue quand on fréquente le milieu chamanique, mais ce que Kaz fait est vraiment très fort. On a fait des rituels sur mon téléphone, il a carrément disjoncté et s’est éteint tout la journée avec impossibilité de le rallumer alors que la batterie était pleine (il s’est remis en service tout seul le le demain).

 

En plus Kaz est bien entouré car Richa est vraiment très efficace en plus d’être vraiment sympathique. Être bien entouré est plus important que ça n’en a l’air.

 

On a fini le week-end en allant visiter le château de Chambord.

richa-domtika-kaz

Si vous voulez rencontrer un exceptionnel guérisseur japonais, je vous donne les informations pour contacter Richa, son assistante : Tél : + 33 6 67 32 13 64 – E-mail : pascalecordebar@yahoo.fr

 

 Toutes les informations sur le prochain Festival