Le portail européen du chamanisme
226

Interview de Patrick DACQUAY, initiation celtique

Patrick Dacquay est un chaman celtique (un déo). Il consacre sa vie à initier dans la voie des trois boucliers : force, amour et conscience aux trois cercles de la tradition celtique. Cette initiation se déploie dans les trois mondes : Nous nous incarnons dans le monde du milieu. Le monde d’en bas est le monde invisible souterrain, celui d’en haut le monde invisible céleste.

J’ai demandé à Patrick Dacquay de nous développer les temps forts de l’initiation chamanique celtique.

Patrick Dacquay : Chacun des trois mondes fonctionne selon 9 plans de conscience, c’est une connaissance ancestrale qui a été quantifiée par l’expérience. Le Livre des morts tibétain et le livre des morts égyptien parlent eux aussi de ces 9 plans.

Le premier cercle est celui d’ABRED, le monde visible, celui de l’incarnation, de la matière. L’initiation du premier cercle amène à être en accord avec ce monde physique, s’y ancrer et apprendre à devenir maître de son destin.

On va travailler principalement sur le peurs. Dans la tradition celtique, on considère que l’origine de toutes les difficultés et maladies est la peur et que l’origine de toutes les peurs est celle de la mort. Pour vivre en harmonie dans le monde du milieu, il est important de s’en libérer : si on a peur de la mort, on a peur de la vie. Or, s’il n’y a pas de force de vie, il n’y a pas d’expérimentation de la vie.

Comment se déroule l’initiation du premier cercle ?

Patrick Dacquay : Selon les anciens textes cette initiation pouvait durer pendant 21 ans ou tout au moins tant que l’impétrant n’avait pas franchi l’étape fondamentale dont nous venons de parler. Il ne sert à rien d’aller dans les mondes invisibles tant qu’on n’a pas dépassé ce cap parce que « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ».

Si l’on fuit dans les chimères ou des illusions multiples des mondes invisibles pour échapper à la réalité de la matière, on sera confronté dans le monde de l’invisible à ce que l’on n’a pas réussi à régler dans le monde physique… ou c’est quelques fois beaucoup plus difficile et douloureux. La culpabilité y est le poids le plus lourd. Cependant, personne ne nous juge dans les mondes invisibles, si ce n’est nous-même.

Pendant le rituel d’initiation, le chaman dit à l’impétrant : « La seule réalité qui soit, c’est le monde visible», ce qui l’invite à vivre l’instant. et ne pas fuir dans des chimères ou des illusions multiples.

Accepter son incarnation semble très important dans la tradition celtique, pourquoi ?

Patrick Dacquay : Pour la plupart des religions on est sur terre pour expier une faute, être puni d’un péché originel ; dans les textes chamaniques du 17ème siècle, il est écrit au contraire que l’incarnation est l’école de la guérison. On est sur terre pour guérir ! Ce qui veut dire aussi qu’on est arrivé sur terre malade…

Au cours de notre incarnation, toutes les expériences que nous nous retrouvons à vivre, bonnes ou terribles sont là pour nous aider à guérir : nous aider à comprendre, à progresser à monter en conscience et surtout à ouvrir notre cœur afin de nous débarrasser de toutes ces peurs.

De nos jours, l’initiation au premier cercle se réalise en 9 mois, comme le temps de la gestation.

Y a-t-il des épreuves à passer, des exercices à réaliser, des rituels à accomplir ?

Patrick Dacquay : Il y a un effet de miroir entre la relation que l’on a avec la nature et notre propre nature.

Tout le travail initiatique se fait dans la nature, on va aller par exemple dans le haut jura pour travailler au fond des grottes, sans lumière, dans des cascades, au fond des forêts.

On va purifier le corps de multiples manières, notamment avec les plantes, et on va mener parallèlement un travail de conscientisation. Pour le premier cercle il y a 27 rituels chamaniques différents. 27, c’est 3 fois 9. Dans la tradition celtique tout est par trois et par neuf (3X3), le 9 étant la perfection de l’incarnation, la réalisation.

On pratique des cérémonies comme celle du chaudron celte (qui s’apparente avec la hutte de sudation), on expérimente l’état de conscience chamanique, on entre en relation avec les esprits, on développe sa puissance psychique. On apprend aussi à fabriquer un tambour, à densifier les énergies psychiques, on fait un premier voyage chamanique et bien d’autres choses encore.

Le 2ème cercle est celui de KEUGANT, le monde invisible. N’y pénètre que celui qui pourra y entrer sans danger parce qu’il aura suffisamment travaillé sur lui dans le monde visible. L’initiateur va énoncer solennellement à l’impétrant : « Je t’avais dit que le monde visible était la seule réalité qui soit, sache maintenant que tu vas rentrer dans le monde invisible qu’il est la seule vérité qui soit ».

Celui qui rentre dans le monde invisible doit pouvoir être prêt à aider ses frères en humanité en utilisant les pratiques de soin traditionnels celtiques. Il va recevoir 27 enseignements spirituels sur la manière de pratiquer l’art de la guérison celtique.

On va apprendre à ressentir les énergies subtiles et à interagir avec les mondes invisibles. On va pratiquer de nombreux voyages chamaniques ayant tous des buts différents. On sera initié entre autres à la communication chamanique avec les végétaux, les pierres, les cristaux et les animaux, etc… On apprendra à créer une roue de médecine et on entrera aussi en contact avec la force archaïque du dolmen de Comanna pour un soin.

Les voyages chamaniques celtes sont des sorties hors du corps, des voyages astraux ?

Patrick Dacquay : Dans les pratiques chamaniques, la sortie hors du corps, le voyage astral c’est la moindre des choses ! Nous partons souvent dans les plans multiples.

Le troisième cercle est celui de GWENVED, c’est le monde blanc où il n’y a plus ni division, ni illusion. L’enseignant dira à son apprenti « Je t’ai dit que les mondes invisibles étaient la seule vérité, sache que le monde invisible est une totale illusion, tout comme le monde visible. La vérité absolue est le Monde Blanc ». On y devient vibration et ondulation parmi la Vibration et l’Ondulation, on fusionne avec le tout. C’est ce que Sri Ramanamarshi, un saint indien, appelle le Soi. En physique quantique ne dit-on pas que tout est vibration et ondulation ?

Pour ce troisième cercle on va recevoir des enseignements et être initié à des pratiques au niveau des structures énergétiques pour apprendre à faire passer une personne dans le monde de Gwenved. On ira visiter ses mémoires antérieures et on apprendra des techniques de déconditionnement, notamment les 7 mémoires écran. Enfin l’initiation se terminera par une quête de vision dans un Cairn Celte.

Quelle est la fonction d’un chaman à notre époque ?

Patrick Dacquay : Le chaman a une vocation particulière. Il est l’intermédiaire entre le monde visible et le monde invisible. Les « grands-pères » et les « grands-mères » du 7ème plan de l’invisible vont venir l’inviter à aider les humains dans leur travail de guérison. Ce sont ces mêmes entités que les chrétiens ont appelé les « anges gardiens » en s’inspirant des traditions anciennes. Ceux que rencontrent les chamans de la tradition celtique ressemblent plus à des personnes âgées qu’à des anges. Ils prennent des hologrammes qui nous sont familiers.

Atteindre GWENVED, c’est être réalisé ?

Patrick Dacquay : Pour la connaissance traditionnelle, il n’y a pas de hiérarchie, tout est dans le Tout. Dans les religions de par le monde, on affirme que le seul but est d’atteindre le Ciel. Dans les traditions chamaniques, le « paradis » est inclut dans le monde de l’incarnation et vouloir chercher sa réalisation ailleurs est une pure illusion, c’est projeter hors de soi ce qui est déjà en soi. On peut trouver sa réalisation dans les trois mondes.

::::::::

Patrick Dacquay et sa compagne Line Sturny proposent des initiations aux trois cercles celtiques. Nouveau cycle initiatique à partir du mois de mai 2017.

https://www.patrickdacquay.com/

J’ai beaucoup aimé sa page sur sa quête de vision. https://www.patrickdacquay.com/quete-de-vision

Il a écrit plusieurs livres sur le chamanisme : « Paroles d’un grand-père chaman aux enfants et petits enfants de la Terre », Ed. Trédaniel, ainsi que « Renaissance du chamanisme occidental », Ed. Lanore,

Son nouveau livre, un roman initiatique « Les 21 règles de vie de l’enchanteur », Ed Véga, sortira en avril.

 

 

 Toutes les informations sur le prochain Festival