Le portail européen du chamanisme
226

Antidépresseurs et empoisonnement

antidepresseur

L’antidépresseur est utilisé dans les cas où les personnes souffrent de dépression et ont besoin de médicaments pour les aider à combattre le problème. Les antidépresseurs ont le potentiel de provoquer des symptômes liés à un empoisonnement de l’organisme. Les antidépresseurs tricycliques, en particulier, sont l’un des types les plus anciens disponibles et sont connus pour avoir des effets secondaires néfastes. Il existe plusieurs autres formes de médicaments antidépresseurs disponibles, et tous contiennent une variété de toxines et de produits chimiques qui ont le potentiel de causer des dommages. Les effets désirés et les effets secondaires des médicaments antidépresseurs sont des points qui font toujours l’objet de recherches par les toxicologues, afin de s’assurer qu’ils sont aptes à être utilisés dans le traitement de la dépression.

 

Toute poison pour le corps provoque une chaîne de réactions pathogènes. Avec des symptômes d’intoxication antidépresseurs et les effets secondaires comprennent généralement :

– Les symptômes de sevrage lorsque vous essayez d’arrêter les antidépresseurs .Cela peut inclure l’insomnie et des symptômes similaires à la grippe comme un mal de tête et des nausées.

– Des constipations.

– Des difficultés à uriner.

– Sécheresse de la bouche.

– Le gain de poids.

– Dysfonction sexuelle.

– Vision floue.

– Douleurs abdominales.

– Anxiété.

 

Les effets secondaires des médicaments antidépresseurs peuvent varier selon le type que vous utilisez. Les antidépresseurs tricycliques provoquent plus d’effets secondaires négatifs que d’autres types plus récents, tels que les inhibiteurs de la re-recapture de la sérotonine sélectifs..

 

Les inhibiteurs de réabsorption de la sérotonine sont aujourd’hui l’un des types les plus communs d’antidépresseurs prescrits par les médecins. Ceci est principalement dû au fait qu’ils sont plus sûrs en cas de surdosage, bien que cela soit évidemment toujours un événement indésirable. Toutefois, si ils sont nouveaux et disent avoir moins de conséquences néfastes, ils doivent toujours être manipulés avec précaution. Il a été constaté qu’ils peuvent poser un risque plus élevé que d’autres antidépresseurs lorsqu’ils sont pris avec d’autres médicaments. Aussi , les effets secondaires tels que des nausées et des difficultés de la réponse sexuelle sont encore visibles comme avec d’autres antidépresseurs. Il faut toujours lire l’étiquette, et vous assurer que vous respectez les doses recommandées.

 

Il reste que ces médicaments ne doivent être pris que dans des cas exceptionnels, on a trop souvent vu que les institutions médicales avaient une certaine facilité à les prescrire (notamment dans les institutions pour « avoir la paix »), même lorsque ce n’est pas du tout nécessaire.

 

L’anxiété est une période NORMALE qui correspond, lorsqu’une difficulté se présente, à la recherche de la solution – la personne se met en repli, elle ne s’intéresse pas au monde extérieur.

 

L’antidépresseur inhibe le fonctionnement du cerveau, de sorte que la personne ne peut pas trouver la solution à ses difficultés, qui la plupart du temps sont bien réelles et matériellement quantifiables, de sorte que ces problématiques non résolues continuent de s’aggraver… et qu’il faudra donc continuer le traitement voire même l’augmenter !

 

La prise d’un médicament chimique n’est jamais neutre, il convient de bien réfléchir avant de mettre le doigt dans l’engrenage, et de prendre conseil auprès de spécialistes holistiques de la santé.

 Toutes les informations sur le prochain Festival