Le portail européen du chamanisme
226

(R)évolution Collaborative

neovea

 

Comment le monde peut-il évoluer si les entreprises n’évoluent pas ? Comment peuvent-elle le faire ? Qui est concerné ? Le livre « (R)évolution collaborative » de Céline Frontera, que nous avons rencontrée, apporte des réponses claires mais indispensables à toute personne qui s’intéresse au monde de demain.

 

Céline Frontera portrait

 

« (R)évolution collaborative » est en vente sur AMAZON, PRICEMINISTER et dans les bonnes librairies, découvrez ici en avant-première le point de vue de Céline Frontera :

 

Voilà 5 ans maintenant que l’ensemble des médias parle quotidiennement de « la crise ». Cette fameuse crise nous est tombée dessus brutalement, elle a été comme un grand coup de frein dans cette course folle vers le déploiement infini que les entreprises poursuivent depuis des décennies. Il s’en est suivi un grand vent de panique dans le monde économique à partir de 2008, car lorsque le système financier tremble c’est l’ensemble de l’outil de production qui vacille.

 

Le réflexe premier a été de sauver tout ce que l’on pouvait sauver, et de tenter de réparer ce qui ne fonctionnait plus pour que le système économique et financier puisse reprendre son essor. Pourtant avec quelques années de recul pouvons-nous nous contenter de poursuivre la voie sur laquelle nous étions sans nous demander si nous ne faisons pas fausse route ? Dans la vie force est de constater que les moments de crise, s’ils sont difficiles à vivre, sont aussi de formidables opportunités de prise de conscience.

 

Et si le modèle sur lequel s’est développée notre société depuis près de deux siècles n’était pas le bon ? Et si nous étions prêts maintenant à nous ouvrir à d’autres façons de faire, à d’autres voies ? Et si nous pouvions développer nos entreprises autrement, sur d’autres modèles à inventer ?

 

En réalité cette crise financière de 2008, que beaucoup ont comparé au krach de 1929, marque la fin d’une époque et le début d’une nouvelle ère où tout est à réécrire. Elle est une opportunité d’ouvrir les yeux, de changer de posture et de reconsidérer le fonctionnement de l’entreprise. Gandhi disait fort justement « Soyez vous-mêmes le changement que vous voulez voir en ce monde », alors que voulons-nous voir, nous, chef d’entreprises, dans le monde à venir ? Que voulons-nous participer à créer et à laisser à nos enfants ?

 

Il en va aujourd’hui de notre responsabilité de dirigeant et d’humain de se poser ces questions, et de revoir notre copie avec humilité et objectivité. Car en réalité le système qui est le nôtre depuis près de deux siècles, s’il a fait ses preuves dans beaucoup de domaines, a aussi amplifié considérablement les inégalités et épuisé les ressources de la Terre, et nous commençons à en payer les frais.

 

Je vous propose donc d’envisager les choses sous un autre angle. Puisque toute entreprise est constituée d’humains, qu’elle produit avec des humains pour des humains, je vous propose de commencer par ce point central cette réflexion sur l’évolution nécessaire de nos entreprises.

 

Dans un premier temps, pour comprendre comment nous pouvons passer des ressources humaines à la richesse humaine, nous ferons un état des lieux de notre système économique et de production actuel : c’est la révolution industrielle qui a construit cette notion de « ressources humaines » et qui nous a entraînés vers cette crise mondiale.

 

Pourtant cette crise est également une formidable opportunité pour l’entreprise, et cette dernière a un rôle fondamental à jouer. Trouver de nouvelles solutions à produire, de nouvelles voies pour répondre à de nouveaux besoins, plus centrés sur l’humain, voilà les véritables défis des dirigeants du XXIième siècle. Et ces nouvelles solutions sont bien plus rentables que celles uniquement basées sur la croissance économique, car elles rapportent plus de bien être, plus de soutien des salariés, des clients, et in fine plus d’argent, tout en préservant les ressources naturelles. Pour en parler j’ai laissé la parole à des dirigeants visionnaires qui nous expliquent leur expérience et en chiffrent les résultats.

 

Vous découvrirez que lorsque l’on considère l’humain comme une source de richesse on découvre qu’il y a trois plans sur lesquels l’entreprise (et l’humain !) peut gagner : en interne, en externe et lors des grandes étapes de transition.

 

En réalité cette crise est une formidable opportunité d’évolution pour nos entreprises, une voie qui nous est ouverte pour trouver de plus grandes richesses. Si cette période est difficile et génère des tensions, gardons à l’esprit que ces tensions sont nécessaires car elles génèrent la créativité, tout comme la chenille vit la tension pour devenir papillon.

 

A nous de faire de nos entreprises les papillons de demain !

 

(r)évolution collaborative

Le point de vue de l’ethnologue sur notre modèle d’entreprise

 

Un système uniquement conçu sur le principe masculin

 

Dans toutes les cultures traditionnelles, le cercle est l’élément central de la société. « Le cercle est en effet le symbole géométrique qui représente le plus la vie. En nature, chaque chose qui porte la vie a la forme d’un cercle : le nid des oiseaux, le Soleil et la Lune, la Terre Mère, le ventre d’une femme… La plupart des habitations, des temples et des symboles de prière et de méditation des peuples traditionnels sont ronds : les tepees demi-souterrains des Anasazis, anciens habitants du sud-ouest de l’Amérique du Nord ; les Stupa et les Mandala bouddhistes ; le tao ; la roue de la médecine ; les cercles de pierres et les tumulus sacrés de l’Europe Néolithique et Celtique, où étaient enterrés les héros et où les rois étaient couronnés en tant qu’époux de la Terre, la Déesse Mère » (« Constellations rituelles » – Marco Massignan – éd. Quintessence).

 

Ces cercles, qui représentent l’aspect féminin de la création, sont toujours liés à des axes verticaux qui eux représentent l’aspect masculin. Par exemple si le tambour du chamane est circulaire (élément féminin), il n’est pas complet sans sa mailloche qui, elle, est droite (élément masculin). A l’intérieur d’une roue médecine (aspect féminin) on trouve toujours l’arbre de Vie (aspect masculin). Ainsi dans toutes les sociétés traditionnelles il y a constamment un équilibre entre les deux principes féminin / masculin.

 

Maintenant si on regarde nos entreprises occidentales d’un point de vue ethnologique, on constate qu’il n’y a en leur sein que la représentation de l’aspect masculin : de l’organisation verticale et horizontale jusqu’au principe du développement linéaire dans le temps (bilan et compte de résultat prévisionnel), aucune place n’est faite au principe féminin du cercle. Si l’on pousse notre observation un peu plus loin, on constate même que souvent, pour pouvoir s’élever dans la hiérarchie au sein des entreprises, les femmes adoptent des comportements masculins, comme par exemple celui du pouvoir, de la domination, du rejet de la vie familiale (arrivée tôt et rentrée tard), etc…

 

Ce système organisé sur le seul principe vertical masculin génère un gros déséquilibre qui ne sert, in fine, que les actionnaires, puisque tout est conçu au sein de ce modèle pour que l’argent ainsi produit remonte à la tête de l’organisation. Dans les sociétés traditionnelles, en revanche, le principe circulaire permet non seulement de réguler les tensions mais encore d’intégrer toutes les personnes du groupe de la même manière.

________________________________________________________________________

 

Titulaire d’un DEA d’anthropologie sociale, Céline Frontera est une femme d’entreprise. Formatrice puis directrice d’industrie dans le domaine de la plasturgie-métallurgie, elle est aujourd’hui consultante chez NeoVea. Elle met son sens des relations humaines et sa connaissance du monde du travail au service de l’évolution positive des entreprises. Ses savoir-faire : tisser des liens à tous les étages, découvrir les talents de chacun et insuffler l’énergie nécessaire aux équipes afin de faire évoluer l’entreprise vers un nouveau modèle plus respectueux de tout et de tous.

________________________________________________________________________

Visiter le site de Céline Frontera : neovea logo

 

 Toutes les informations sur le prochain Festival