Le portail européen du chamanisme
226

Le Cercle de Sagesse

Le Cercle de Sagesse chamanique a été créé en Europe en 2008, à l’initiative de Patrick Dacquay, de retour d’un voyage à Maniwaki où, invité par Grand-Père William, il avait participé au grand rassemblement annuel des tribus indiennes.

Patrick Dacquay, de son nom initiatique Deo Soof-ta, est chaman de tradition celtique, mais il a entendu ouvrir le Cercle de Sagesse à toutes les traditions désireuses d’y participer.

 

1
Grand-Père Wiliam Commanda, Officier de l’Ordre du Canada, au Sénat d’Ottawa en 2005

Il nous éclaire le fonctionnement et la création du Cercle de Sagesse :

Sur la composition du Cercle :

Un Cercle de Sagesse est une réunion de femmes et d’hommes porteurs de la Sagesse Ancestrale. Ils ont pour devoir d’être les Gardiens de la Spiritualité Archaïque.

Leurs décisions font force de loi et structure la vie du Clan afin qu’il puisse vivre en harmonie et en paix.

Chaque Nation, chaque Tradition engendre un Cercle de Sagesse ou un Conseil d’Anciens. Leurs membres, que l’on appelle le plus souvent Grands-Mères ou Grands-Pères, ont pour fonction d’être les Gardiens des lois spirituelles issues de la mémoire Ancestrale.

2

 

Sur le rôle du chef :

Le fonctionnement interne varie selon les cultures. Certains Cercles fonctionnent sur des décisions prises à l’unanimité, d’autres sur des votes majoritaires. Chaque fonctionnement a ses vertus et ses inconvénients. Le Chef de ce Cercle a une fonction particulière, celle d’être l’équilibre du Conseil. Dans certaines cultures, le Chef est élu par les « A ncêtres des Mondes invisibles » qui inspirent les électeurs. Le Chef, le plus souvent, n’a pas le pouvoir de voter afin qu’il puisse être uniquement au service de la décision collective. Tant que le Clan fonctionne en accord avec les lois naturelles de la vie (équilibre, abondance, harmonie, fraternité), la fonction du Chef n’est pas remise en
cause. Quand le déséquilibre ébranle la communauté, le Conseil estime que les Esprits ne sont plus avec le Chef, alors il le change. Dans certaines sociétés, on tue le Chef qui a failli, dans d’autres le Chef est banni de son Clan.

La vision traditionnelle du Chef d’un Cercle de Sagesse est basée sur le devoir et non les honneurs. Un Chef stable évite d’aviver les ambitions et le besoin de pouvoir tapi dans chaque humain. Tant qu’il a la protection des Esprits, il participe à l’apaisement des Égos et des ambitions. Un bon Chef se voit à l’état du village ou de la communauté qu’il préside. Le Cercle de Sagesse de l’Union des Traditions Ancestrales s’inspire de ces pratiques et de cette Sagesse ancienne.

3

 

Sur la nécessité d’avoir créé un Cercle de Sagesse :

Aujourd’hui comme à l’époque médiévale, dans certains pays comme la France, la suspicion est fortement présente. Certes, toute émergence Spirituelle entraîne des excès et des abus, mais cela ne doit pas justifier une chasse à toute expression alternative et marginale. Des services du gouvernement Français ont mis en place une cellule d’observation qui a pour mission de détecter les dérives sectaires. Cette initiative a été justifiée par de rarissimes cas d’exception, mais il n’est pas acceptable que les politiques tenants de cette mission, justifient leur fonction en créant
chaque année des rapports sans fondement sérieux alors qu’il aurait suffi que les dérives soient traitées par la Justice.

Le risque de violences sectaires attise les peurs et peuvent engendrer des attitudes liberticides entraînant ainsi notre pays dans la famille des États intolérants. La France, pays des droits de l’Homme, devrait être protectrice de toutes les Spiritualités, même marginales, ce qui n’est pas le cas hélas.

4

Mais heureusement, plus personne n’est brûlé en places publiques. D’une façon plus insidieuse, l’insulte de traiter de « secte ou de gourou… » blesse et la rumeur s’emparant de l’injure peut déshonorer une femme ou un homme dans l’exercice juste de ses fonctions. Certes, il a toujours existé dans notre humanité en marche, des voyous et des charlatans dans l’univers spirituel, tout comme ailleurs. Le Chamanisme n’échappe pas à cette règle, mais heureusement à ce jour en Europe, il demeure sain et les dérives sont marginales. Bien sûr certains se proclament à tort Chamans et peuvent provoquer de la confusion dans l’esprit du public.

C’est pourquoi un Cercle de Sagesse de l’Union des Traditions Ancestrales a été créé avec un code éthique et une observation vigilante du développement de la renaissance du Chamanisme en Europe afin que la Sagesse ancienne puisse reprendre sa place en toute crédibilité.

Sur les valeurs du Cercle :

La non-hiérarchie institue une valeur universelle où chacun a une fonction sans prestige particulier. Le bûcheron est différent d’un artiste peintre, dans son utilité, mais personne ne domine l’autre par un prestige lié à la fonction. Certaines cultures ont institué dans leur fonctionnement le vote égalitaire, avant de prendre des décisions. Le cercle des anciens ne prend une décision que si chaque membre du cercle est favorable à la proposition. Ce cercle de Sagesse, qui n’a ni commencement ni fin, témoigne ainsi d’un échange égalitaire où personne n’est laissé sur le
chemin par un vote majoritaire.

5

 

Le temps ne comptait pas, on faisait confiance à la Sagesse humaine. Si une voix était dissonante alors on attendait quelques mois peut-être, pour que ces voix rejoignent la majorité ou alors, la majorité rejoignait l’avis des opposants. La non-hiérarchie a de très hautes exigences.

Remerciements à Patrick Dacquay pour ses explications.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’intégralité du MANIFESTE DU CERCLE DE SAGESSE CHAMANIQUE

1

 Toutes les informations sur le prochain Festival