Le portail européen du chamanisme
226

La Quête de Vision

Par Alain « Ossian » Rémy

www.lasymphoniedessens.ch

 

Depuis plusieurs années, je suis un parcours qui me fait rencontrer des chamans et des druides de Suisse, d’Europe, d’Amérique du Sud, Centrale du Nord, d’Hawaii.

J’ai retrouvé mes racines par des quêtes de visions, des voyages chamaniques, des voyages astraux, des marches sur le feu, des huttes de sudation. L’apprentissage des chants et des sons, la construction de plusieurs tambours chamaniques, de hochets, et l’assimilation de leurs jeux m’ont permis de renforcer ce lien. Puis vient le moment de partager ce savoir et de le mettre à disposition de toutes les personnes ouvertes à cette conscience. J’ai acquis un tipi afin de pouvoir travailler dans des conditions optimales pour transmettre le savoir ancestral.

 

Dans les peuplades authentiques, il était de coutume, lorsqu’une personne devait prendre une décision, éclaircir une situation, de quitter la tribu ou le village et de se rendre dans un lieu propice à la méditation. Le retour ne se faisait que lorsque la personne a obtenu sa réponse.

Ces Quêtes de Vision, qui pouvaient être de plusieurs jours, se passaient soit dans une grotte, sur une montagne, dans un tumulus ou alors près d’une rivière, d’une mer ou d’un océan. La personne était préparée par le chaman qui proposait un rituel de mise en condition : elle pouvait alors se rendre sur le lieu propice, vêtue simplement, sans nourriture et sans boisson.

 

quete de vision 1

 

But

 

Le corps allégé par le jeûne et bien enraciné, ainsi qu’un lieu propice permet de se mettre en méditation ; se retrouver seul, face à soi-même et face aux éléments, pour le point sur sa vie, observer et accueillir ses ombres et ses lumières.

Peu à peu, la nature environnante va se mettre à parler ; les nuages dans le ciel ; les arbres et le vent chantants dans les branches ; les animaux qui se présenteront ; les pierres prenant un visage ; les rêves qui viendront affleurer notre cerveau.

Le mélange de tous ces ingrédients donnera un sens à toutes ces informations et un but à notre passage sur Terre. L’interprétation par le chaman nous aidera à comprendre la signification des signes qui se seront présentés à nous lors de cette Quête de Vision.

 

Expérience

 

J’ai décidé de faire ma première Quête de Vision lorsque je me suis trouvé dans un brouillard complet au sujet de ma vie. J’étais arrivé à un moment de mon existence où tout me semblait difficile, contraignant, peu enrichissant. Une Quête de Vision était proposée en France voisine par une chamane suisse sur une période de neuf jours. Les trois premiers jours étaient consacrés à la préparation, les trois suivants à la Quête de Vision, les trois derniers au décodage.

Avant mon départ, j’ai suivi une descente alimentaire afin de préparer mon corps à un jeûne. La préparation était consacrée à la recherche de mon Animal de Force, de mes alliés du Ciel, de la Terre, du Végétal et du Minéral. Différents exercices d’ancrage et de méditation complétaient le programme. Un temps important était consacré à la formulation de la Quête de Vision.

 

Puis ce fut le départ sur le lieu en montagne. Après une marche en montée d’environ une heure sous une pluie battante, j’ai choisi mon endroit entre un sapin majestueux, une pierre avec un visage dessiné en mousse et une vieille souche en forme de dragon. J’ai décidé de m’arrêter là et de poser mon sac à dos sous le sapin. J’avais avec moi une tente et un sac de couchage et à la première accalmie j’ai monté la tente et je me suis installé à l’intérieur.

 

quete de vision 2

 

En cette période de fin août, la température n’a pas dépassé les trois degrés Celsius et la pluie est tombée sans discontinuer pendant les trois jours et trois nuits. Ce ciel couvert me priva du soleil, de la lune et des étoiles. Avec quelques pierres plates, j’ai pu faire un feu qui, malgré la pluie, a duré toute ma Quête de Vision. Je m’obligeais à sortir régulièrement de jour comme de nuit pour une petite marche autour de mon campement.

Et c’est au travers des moutons, des chiens, des sangliers, des chevreuils, des oiseaux venant me rendre visite et par les éléments changeants de la nature que j’obtins mes visions qui allaient éclaircir ma vie.

Les trois derniers jours me permirent de mettre de l’ordre et de comprendre mon nouveau chemin de vie.

 

Ma deuxième Quête de Vision l’année suivante sur une période de 7 jours confirma définitivement mon chemin. Cette fois, c’est au bord d’une rivière, sans tente et sans sac de couchage que je me suis lancé. J’ai choisi un bord de la rivière avec de petits graviers et je me suis assis.

En observant ce qui m’entoure, j’ai découvert une pierre émergeant de l’eau et qui avait une forme de lézard. Sur la rive opposée, les racines des arbres et les souches évoquaient des animaux. Le chant de la rivière m’envoûtait et me soutenait la nuit.

Pendant cette Quête de Vision, je suis mort plusieurs fois et de différentes façons pas toujours très agréables. Le résultat fut un renforcement de la première Quête de Vision et l’apprentissage de la patience.

Pour m’assurer que je suis toujours sur le bon chemin, je fais de temps à autre une Quête de Vision d’une nuit.

 

Transmission

 

Depuis plusieurs années, je propose une Quête de Vision sur neuf jours afin de permettre à toutes les personnes de retrouver leur chemin de vie. J’ai choisi la manière douce afin de ne pas trop exiger pour la première fois. En accord avec la chamane suisse, j’ai repris le rituel qu’elle me proposa, mais en tenant compte de toutes mes expériences acquises en travaillant avec tous les chamans rencontrés lors de mes différentes pérégrinations tant en Europe qu’à Hawaii.

Les témoignages reçus en retour par toutes les personnes ayant participé à ce rituel me confirment que la Quête de Vision est un outil idéal pour un nouveau départ.

 

Alain Rémy est membre du Cercle de Sagesse et du Collège de Chamanisme Ancestral.

 

quete de vision 3

 

 Toutes les informations sur le prochain Festival